07 Jun 2019 Story Air

Journée mondiale de l'environnement : le monde s'est réuni pour #CombattreLaPollutionDelAir

Depuis l'organisation d'opérations de nettoyages à Tokyo aux plantations d'arbres au Zimbabwe, la journée mondiale de l'environnement a été célébrée dans le monde entier. La Chine a organisé la journée internationale pour l'action qui avait pour thème la pollution atmosphérique. Xi Jinping, le président du pays, a clairement exprimé son appel à la coopération internationale : « L’humanité n’a qu’une seule planète. La conservation de l'environnement et le développement durable sont la responsabilité commune de tous les pays. La Chine travaillera avec tout un chacun pour mettre en œuvre le programme 2030 afin de protéger notre unique planète. »

Avec 7 millions de décès par an dus à la pollution de l’air, il était grand temps d’encourager chacun à trouver des solutions à ce problème véritablement mondial.

image
Annonces pour la journée mondiale de l'environnement à Times Square, à New York

Des centaines de milliers de personnes ont utilisé leurs réseaux sociaux pour participer au #DéfiDesMasques organisé à l'occasion de la journée mondiale de l'environnement, y compris les chefs de gouvernement. Beaucoup d'entre eux ont promis de changer leurs modes de vie pour un avenir plus sain. Les hashtags anglais #WorldEnvironmentDay et #BeatAirPollution ont été au sommet de la tendance mondiale pendant une grande partie de la journée.

Des célébrités du monde entier se sont également impliquées. L'acteur américain Adrian Grenier a partagé un selfie avec son chien Pip, tous deux coiffés d'un masque, et s'est engagé à installer un système solaire thermique sur le toit de son logement afin de réduire sa dépendance à l'énergie carbonique. La chanteuse britannique Ellie Goulding, qui souffre d'asthme depuis qu'elle est enfant, a également partagé une photo d'elle portant un masque et a promis à ses fans qu'elle ne renoncerait pas à la lutte pour la qualité de l'air, les encourageant à ne pas abandonner non plus.

 

image
compte Instagram d'Adrian Grenier

Une charte pour des vêtements durables dénommée « Made in Switzerland » a été lancée par certaines des plus grandes entreprises textiles suisses. Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a annoncé l’interdiction des plastiques à usage unique dans les parcs nationaux, tandis que le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a publié une déclaration spéciale promettant d’accélérer le plan du pays visant à éliminer le charbon d’ici 2030.

En Europe, le lancement du rapport "La pollution de l'air et la santé humaine : le cas des Balkans occidentaux" (Air Pollution and Human Health: The Case of the Western Balkans, non traduit) à Sarajevo, accompagné de la présentation de l'application "Sarajevo Air", conçue pour aider les citoyens à planifier leur voyage en évitant les les zones les plus polluées de la ville. Le rapport a reçu une couverture internationale dans le New York Times et le Washington Post.

 

image
Leaders de l'industrie textile en Suisse

Dans les pays du Moyen-Orient que sont Bahreïn, les Émirats arabes unis et Oman, des flash mob dirigées par des jeunes ont attiré l'attention sur le problème de la pollution de l'air juste avant le début des festivités de l'Aïd Al Fitr.

Parmi les autres faits marquants, le président chilien Sebastian Piñera a promis que son pays deviendrait neutre en carbone à l'horizon 2050, l'Inde avait lancé le premier système mondial d'échange de droits d'émission pour les particules et rejoignait la Coalition pour le climat et la qualité de l'air et neuf gouvernements se sont joints à la campagne RespireLaVie, co-dirigée par ONU Environnement.

Nous avons suivi une fraction des événements organisés, des promesses de dons et des actualités sur notre blog en direct sur la Journée mondiale de l'environnement (live blog on World Environment Day, en anglais)

La bataille fait rage…

Mais nous devons faire encore plus. Comme l'a déclaré le secrétaire général de l'ONU, António Guterres, dans un message spécial de ce jour, "des solutions existent".

« Mon message aux gouvernements est clair : taxer la pollution, mettre fin aux subventions aux combustibles fossiles et arrêter de construire de nouvelles centrales au charbon », a-t-il déclaré. « Partout, les gens exigent des actions. En cette Journée mondiale de l’environnement, écoutons leur appel. »

Les mesures prises par les particuliers, les entreprises et les gouvernements apporteront un réel changement. Comme les autorités de Bogotá (Colombie), de Lalitpur et de Katmandou (Népal), du Honduras, de Bogor City (Indonésie), de la République de Moldova, de Monaco, de Montevideo (Uruguay) et du Mexique qui ont rejoint le réseau RespireLaVie. Bluebird, la plus grande compagnie de taxis d'Indonésie, s'est engagée à convertir une grande partie de son parc automobile à l'énergie électrique et des milliers de personnes ont promis de planter des arbres et de se déplacer en vélo plus souvent.

image
Une jeune femme participe à une course à vélo à Nairobi

L'Organisation mondiale de la santé indique que les sources les plus courantes de pollution atmosphérique sont l'agriculture, les transports, l'industrie, les déchets et la combustion de combustibles domestiques. Cela signifie que chacun de nous peut jouer un rôle dans la lutte pour #CombattreLaPollutionDelAir.

Des villes comme Beijing ont déjà montré au monde que les émissions annuelles telles que les concentrations moyennes de PM2,5 peuvent être réduites de 35% en seulement quatre ans grâce à des politiques strictes sur les émissions des véhicules et à la promotion de la mobilité électrique. D'autres villes et pays peuvent suivre cet exemple.

image
Affichage pour la journée mondiale de l'environnement à l'aéroport de Pékin

« Nous venons de conclure une journée mondiale de l'environnement exceptionnelle, au cours de laquelle nous avons vu des centaines de milliers de personnes à travers le monde, démontrer qu'il est effectivement possible de #CombattreLaPollutionDelAir et de s'engager à agir pour les personnes et la planète », a déclaré Joyce Msuya, directrice exécutive par intérim d'ONU Environnement.

« Mais, bien que l’événement ait été un succès, le travail ne fait que commencer et nous sommes impatients de collaborer avec nos partenaires, les villes, les gouvernements, les citoyens, la société civile et le secteur privé, afin d'atteindre notre objectif d’un air sain pour tous, partout dans le monde. Il n'y a pas de plus grand besoin que celui-ci pour l'humanité. »